La technique  Le matériel de Ping
     Physique & Mental
       La motivation
         L'entrainement
           La concentration
             Arbitrage
               La Tactique
                 La confiance en soi
                   La combativité
                     L'alimentation
                      Vous êtes ici: Accueil du site > Formation au tennis de table > La Tactique

                      La tactique


                      Entrainement de la tactique au tennis de table


                      Le point de départ pour évoquer la tactique en tennis de table est de rappeler simplement la règle du jeu, ce qui fait son intérêt : c’est un duel, un combat à distance où chacun va devoir utiliser ses armes et les failles de son adversaire pour élaborer des stratégies.


                      Définir le type de jeu adverse

                      Un des principaux critères pour définir le système de jeu d'un pongiste est la distance par rapport à la table, appelée « ligne de sol »

                      Jeu d'attaque offensif: Le jeu avec l'initiative correspond à la notion d'offensive. C'est faire le choix d'imposer sa qualité de balle à l'adversaire, c'est mener l'échange à sa guise. Le jeu d'attaque consiste à prendre un maximum de risques dans le but de prendre son adversaire de vitesse.

                      Jeu de contre ou d’attente : Utiliser l'attaque adverse pour contrer. Le jeu contre l'initiative correspond à la notion d'adaptation ou d'attente. Le joueur va utiliser la qualité, l'énergie de la balle adverse pour le contrer.

                      Jeu de défense : Le jeu de défense consiste à provoquer la faute chez l'adversaire. Il s'agit en effet de remettre les coups offensifs de l'adversaire (top-spin et frappe) le plus souvent possible afin que ce dernier finisse par commettre une faute.


                      Les enchaînements

                      Les intentions sur les premières balles : L’analyse du jeu en tennis de table montre que 80% des points sont marqués sur les quatre premières balles jouées (service / retour / 1ère balle du serveur / 1ère balle du relanceur). On comprend toute l’importance de la qualité des choix faits sur ces balles …

                      Servir POUR …, remettre POUR …, jouer POUR, c’est enchaîner dans la tête, exécuter un coup en pensant et préparant le suivant.

                      Le Ping c’est jouer POUR rejouer (comme le déplacement c’est se déplacer POUR se replacer).

                      Pouvoir changer de stratégie ou d’intention dans le point : passer de l’initiative à la défense du point ou l’inverse.

                      Regarder la balle mais visualiser son adversaire afin de jouer en fonction de son positionnement et l’orientation de sa raquette.

                      Anticiper : c’est « savoir et voir avant » ce que l’adversaire va faire ou ce que je dois faire.


                      Le score

                      Gagner le point :

                      Cela rejoint le jeu avec l'initiative. Chercher à gagner c'est chercher à imposer un coup, un rythme, une certaine puissance. Cela se traduit à l'analyse du score par l'ensemble des coups gagnants. La notion de prise de risque, de tenter.

                      Ne pas perdre le point :

                      C'est l’état d'esprit différent qui rejoint plus le jeu contre l'initiative. La volonté ici est plus de laisser faire la faute à l'adversaire, c'est également tout ce qui concerne la défense du point, c'est remettre une fois de plus que l'adversaire la balle sur la table. La notion d'assurer, de prudence, en résumé un jeu d’attente.


                      Les moments clés du match :

                      Le début de set, le corps du set, la fin du set, les égalités au score, les balles de set ou de match... Un match peut être appréhendé de deux manières en termes de gestion : soit d'une manière linéaire par rapport au score, c'est à dire point par point, le marqueur déroule sans qu'une valeur différente soit donnée à chaque point. Soit d'une manière construite avec des moments clés qui sont fonction du score. Un point à 10/10 sera vécu différemment qu'un point à 9/3 par exemple. Ces deux gestions possibles vont dépendre des qualités psychologiques du joueur et de sa faculté à gérer les moments clés. S'il les craint, il aura tendance à les nier, si au contraire il aime ces temps forts, il accentuera la dramatique de ces points clés.

                      La gestion du score :


                      Conserver un avantage, amplifier un avantage, recoller au score, passer devant...L'évolution du score d'une partie est un excellent moyen de concentration, dans le sens où chaque tendance du score amène des objectifs différents et cités ci-dessus. Ainsi plutôt que de réagir par rapport au point joué avant, le joueur sera toujours fixé sur l'objectif à venir, le ou les points suivants.

                      Se référer au score ou oublier le score :

                      Là encore, les joueurs sont très différents dans leur approche du score.
                      Certains cherchent à l'oublier au maximum pour se concentrer uniquement sur la stratégie du point, d'autres au contraire sont très calculateurs et jouent donc très différemment en fonction de ce score. Un équilibre est à trouver entre les deux, avoir conscience du score pour ne pas passer à côté des moments clés, et ne pas trop gérer ou calculer le score pour se tenir à une stratégie de jeu ambitieuse.



                      Quelques exemples pratiques

                      Schémas tactiques sur son service


                      Dans les moments important et lorsque vous êtes au service, privilégier votre premier service de type long au coude de l'adversaire et qui lui vient dessus (sur droitier) en général il va essayer de démarrer mais comme il sera pris de vitesse (si votre service est suffisamment rapide) la balle va avoir peu de rotation et aura tendance à monter, placer ensuite un contre top coup droit (en pivot) décroisé plein R de l’adversaire et le point est fait 8/10. Enchainer ensuite avec un service court milieu de table lifté/rentrant pour que la balle revienne majoritairement dans votre CD, enchainer avec une frappe CD au coude.

                      Si vous jouez avec du matériel (backside en CD et picots long ou mi-long sur le R) optez pour un service court super coupé, milieu de table et derrière le filet, la remise revient généralement 8/10 longue dans votre revers, mettez votre picot en opposition active (porter) sans vouloir réimprimer de rotation a la balle, en direction du coude de l’adversaire qui sera surpris et ne pourra pas s’appuyer sur votre balle qui reviendra 6/10 mourir dans le filet, ou 3/10 montera et que vous pourrez taper ensuite.

                      Schémas tactiques sur le service adverse


                      L’adversaire va se servir plus ou moins des mêmes schémas tactiques en fonction de son style de jeu (offensif ou d’attente) La règle principale va se situer dans votre position d’attente, qui ne devra pas être trop prés de la table pour ne pas vous mettre en difficulté lors d’un service long. En règle générale, mieux vaut se tenir assez loin pour pouvoir jouer la remise en avançant sur n’importe quel type de service, plutôt que d’effectuer une remise en reculant ou un démarrage sur les talons.

                      Le deuxième point sera de garder la balle courte sur un service court afin d’empêcher le serveur de démarrer sur votre remise, si le service et long et rapide, vous pouvez opter pour un démarrage ou une remise tendue au coude. Dans tous les cas ou l’échange continue, cherchez en permanence soit le coude, soit de déborder l’adversaire, soit de casser la diagonale, en évitant de faire l’erreur de jouer « dans la raquette adverse » sauf si vous jouez avec du matériel et que celui-ci dérange votre adversaire, vous choisirez alors de jouer volontairement dans son CD ou son R, après avoir défini l’endroit qui le gène le plus. De cette façon vous pousserez votre adversaire à la faute ou celui-ci vous retournera une balle facile que vous pourrez démarrer.


                      Quand changer de tactique ?

                      • Seulement lorsque l’adversaire s’est adapté et a trouvé des solutions par rapport à ma stratégie initiale
                      • Changer de stratégie dans le set pour empêcher l’adaptation de l’adversaire.
                      • Conditionner l’adversaire sur plusieurs points pour surprendre ensuite.
                      • Etre à fond sur les points clés : les mêmes coups mais plus précis et tranchants, plus agressif.
                      • Être lucide pour faire les choix justes sur les points clés.
                      • Observer et analyser l’adversaire pour anticiper ses choix et le contrer.
                      • Avoir la faculté d’être entièrement disponible après un point capital

                      Lexique

                      Varier : La stratégie est toujours fonction de l'adversaire et de son adaptation. Le fait de varier a pour but de produire des coups très différents ne permettant pas précisément à l'adversaire d'anticiper ou de prévoir.

                      Reproduire : Toujours par rapport à l'adaptation adverse, on peut également considérer que tant qu'elle n'est pas effective il faut reproduire le même coup ou la même stratégie jusqu'à l'adaptation.

                      Combiner: C'est varier les coups ou les stratégies dans un ordre choisi et cohérent. Cela se traduit particulièrement dans la gestion des services (un court coupé, puis un court lifté, puis une bombe etc...), ou dans la construction du point (c'est le schème de jeu).

                      Construire le point : C'est l'organisation et la succession logique des coups en fonction d'une stratégie voulue mais surtout en fonction des réponses faites par l'adversaire.

                      Fermer le jeu : C'est une intention qui consiste à empêcher toute initiative adverse (jeu court, service court, recherche du ventre pongiste, démarrage systématique sur toute balle qui sort).

                      Ouvrir le jeu : C'est l'intention contraire qui consiste à faire jouer au maximum l'adversaire, à l'user et le dérégler pour le conduire à la faute (services et retours longs, jeu de contre, balles mi-hautes, défense).

                      Jouer par rapport à soi et/ou par rapport à l'adversaire : Dans tous les cas c'est l'analyse de l'adversaire qui entraînera des choix, ou des tendances.


                        Auteur Michel Delon, entraineur au CTT le Locle

                        A voir également  :


                        La préparation mentale ou le coaching mental

                        Chez les sportifs la préparation mentale est sérieusement prise en compte, et bien admise dans les programmes d’entraînement ou tout est mis en place pour aider l’athlète à maximiser la synchronisation entre la tête et les jambes...Lire la suite



                        Vivez votre passion à fond avec le CTT du Locle !

                        Retour à l'accueil
















                               

                        COPYRIGHT © 2017 ctt-le-locle.com